Biografie

Le Quotidien Jurassien, 10 juin 2017 (Extrait de l’article)

Quand apparurent les premières oeuvres d’Esther-Lisette Ganz sur la scène artistique biennoise, au début des années 1970, le public, partagé entre andmiration et perplexité, crut y reconnaître une expression naïve. Il es vrai qu’à l’époque, l’artiste dessinait et peignait en les stylisant des chats plus gros que les arbres et les maisons entre lesquels ils faufilaient, des éléphants rouges à la trompe fleurie et d’autres scènes d’une poésie immédiate, qui n’auraient pas détonné dans un livre pour enfants. Mais les recherches techniques, la diversité de l’écriture picturale et des thèmes, d’inspiration plus spirituelle que populaire, allaient rapidement distinguer l’oeuvre de l’art naïf. Une peinture inclassable, aus accents surréalistes, qui relève du monde du rêve et de l’inconscient.

L’oeuvre est en partie figurative, mais ce qu’elle représente n’est attaché à la réalité que par des évocations, des symboles, des métaphores. Monde onirique, déroutant, peuplé de personnages réjouis et dansants, mi-homme mi-divinité, avec leurs têtes couronnées, leur semblant d’ailes, le dédoublement de leurs corps et leur façon de défier les lois de la perspective et de la pesanteur. Les lois de la nature n’y résistent pas davantage, à l’image de cette tête humaine dressée comme une excroissance sur l’échine d’un chien, de cet homme-papillon ou de cet autre chien à pois roses, semblable à la robe de la fille qui le tient en laisse.

Esther-Lisette commence chaque toile à partir d’une impulsion, puis s’en remet à l’enchaînement de ses idées et de ses rêves, élabore l’oeuvre couche après couche, la modifie en cours de travail Une création purement intuitive, puisant dans l’inconscient autant que l’ont fait les surréalistes. Avec un filtre peut-être: toutes les peintures sont empreintes d’un optimisme triomphant, comme si le monde réel n’existait pas.

Jean-Pierre Girod

1950
Geboren in Ipsach (Biel/Bienne)

1966-1970
Schule für Gestaltung Biel/Bienne

1970-1972
Grafikerin beim Schweizerischen Roten Kreuz

Ab 1972
Freischaffende Künstlerin

1978
Umzug in den Jura

1977/86/90
Anderfuhren Preis, Kunstkommission Stadt Biel

Mehrere Ankäufe der Kunstkommissionen Stadt Biel, Kanton Bern und Kanton Jura
Kunst am Bau: Kinderspital Biel / Schulhaus Ipsach

2018
Kunst im Gottesdienst
Stadtkirche Biel, mit Nathalie Komagata, Tänzerin und Pascale Van Coppenolle, Orgel. Video

Ausstellungsliste